bouteille_sauternes_chateau_yquem_20160315140530
  • Description
  • Spécifications

Certains amateurs crient d’ailleurs au scandale à l’idée de déguster un jeune millésime, arguant qu’ouvrir une bouteille avant au moins trente années de vieillissement est presque une hérésie. D’autres, au contraire, estiment que l’Yquem se déguste à tous les stades de sa vie…

Château d'Yquem 2011

2011 Yquem

The 2011 has a clear silvery gold hue, perhaps not quite as deep as I recall the 2010 last year. The bouquet is very fragrant and well-defined, with scents of wild honey, honeysuckle and a touch of vanilla. It is a refined, sedate and beautifully focused bouquet that does not need to show off. The palate displays superb weight in the mouth, even though at first it seems almost understated. Yet there is clearly a high level of spicy, botrytized fruit with notes of honey, orange zest and a touch of mandarin. There is no explosion on the finish; the 2011 is rather a lesson in control, complexity and nuance. It is utterly seductive. Drink 2016-2040+

DOMAINE: L’histoire du Château d’Yquem se lit comme un roman. Une fresque épique de plus de quatre siècles, riche d’événements et de personnages hauts en couleurs.
Le Château d’Yquem aurait pu être anglais. Au Moyen-Age, en effet, le domaine a appartenu au roi d’Angleterre, alors duc d’Aquitaine. Les hasards de l’histoire en ont décidé autrement : en 1453, le rattachement par Charles VII de cette région à la couronne de France donne au domaine sa présente nationalité. Un siècle et demi plus tard, en 1593, le descendant d’une lignée de notables locaux, Jacques Sauvage, se voit octroyer les droits de tenure simple d’Yquem. Pour l’anecdote, les archives du château et de la Gironde permettent d’établir qu’à cette époque, soins particuliers de la vigne et vendanges tardives étaient déjà en usage. Quelques années plus tard, la famille Sauvage entreprend la construction du château et constitue par étapes le vignoble actuel en le sélectionnant parcelle par parcelle. Enfin, en 1711, anoblie sous le règne de Louis XIV, elle devient propriétaire de plein droit du domaine d’Yquem. En 1785, Françoise Joséphine de Sauvage d’Yquem épouse le comte Louis Amédée de Lur-Saluces. Trois ans plus tard, en 1788, le comte décède à la suite d’une chute de cheval. La jeune veuve endosse alors la responsabilité de chef de famille, faisant preuve d’un talent rare dans l’administration de son domaine, dont la production est déjà fort appréciée des grands amateurs de l’époque. Luttant pied à pied contre les abus de la Révolution, jetée deux fois en prison, Françoise Joséphine parvient à préserver l’héritage familial et à faire prospérer la propriété d’Yquem. Elle fait bâtir le chai en 1826 avec son intendant Garos – une innovation audacieuse pour l’époque –, transforme le domaine en une véritable entreprise viticole et développe sa renommée internationale. C’est aussi à cette époque que la méthode de vendanges par tries successives est mise au point.
PRODUCTEUR: SC du Château d'Yquem
APPELLATION: Sauternes
CEPAGES: Le vignoble d’Yquem est planté avec deux cépages : le Sémillon (75 % du vignoble) riche et séveux, qui fournit charpente et volume, et le Sauvignon (25% du vignoble), précoce mais moins régulier, qui complète le vin par ses arômes et sa finesse. Ce vignoble fait l’objet de soins attentifs. Fidèles au savoir-faire de leurs aînés, les équipes qui travaillent sur le domaine continuent ainsi de cultiver le sol et de mener la vigne de façon traditionnelle sous la direction du chef de culture.
CRU: 1er Cru Classé Supérieur
COULEUR: Blanc Liquoreux
FLACONNAGE: 75 cl
REGION: Bordeaux

Château d'Yquem 2011 | Sauternes, 1er Grand Cru Classé Supérieur

Château d'Yquem 2011
21675